Bienvenue!

Bienvenue sur les-dinosaures.fr ! Nous sommes le meilleur site francophone en matière de dinosaure et nous fournissons de l'information d'actualité.

Euoplocephalus

Euoplocephalus, qui signifie « tête armée » ou encore « a la tête bien cuirassée », est un dinosaure appartenant à la famille des Ankylosauridés ayant vécu à la fin du Crétacé. Les Ankylosauridés forment avec les Nodosauridés les deux grands types d’Ankylosaures. Les Ankylosauridés se distingue des Nodosauridés par une cuirasse osseuse qui ne présente que très peu de haute épines. De plus, l’extrémité de leur queue est terminée par une lourde massue caudale. Ce dinosaure cuirassé pouvait atteindre jusqu’à six mètres de long, mesurer près de deux mètres de haut et peser environ 2 tonnes. Au premier regard, Euoplocephalus fait penser à un char d’assaut avec son allure carrée, ses plaques osseuses ainsi que ses piques sur le dos, les épaules et les joues. En examinant ce dinosaure de plus près, on constate que son blindage allait même jusqu’à protéger ses paupières. En effet, lorsque l’on observe des crânes d’Euoplocephalus, on remarque de petites pièces osseuses courbent situées dans ses globes oculaires. Une telle protection servait vraisemblablement à protéger l’œil des griffes de théropodes. Son blindage militaire était compléter par des pointes situées derrière chaque oreille et servait à offrir une protection supplémentaire à sa tête fragile. Son ventre délicat, dépourvut de protection, était le seul point faible de sa super armure. Ses adversaires, sans doute conscient de cette faiblesse, tentaient de le retourner sur le dos pour l’attaquer à l’estomac. Sa dentition fragile forçait Euoplocephalus à adopter une alimentation herbivore à base de plantes. Ses pattes arrière, assez souples, et ses griffes puissantes lui permettait de cueillir diverses formes de végétation. Comme les autres Ankylosauridés, Euoplocephalus possède un cou assez court et ses membres postérieurs sont plus longs que ses membres antérieurs.

De plus, on constate avec surprise que la colonne vertébrale de ce dinosaure s’étend jusqu’à l’extrémité de sa queue. La boule de sa queue, qui constituait une énorme massue osseuse, était couverte d’une peau épaisse. Cette morphologie particulière était renforcée par des muscles et des ligaments puissants qui, attachés aux os de sa queue, lui permettait d’activer celle-ci dans un mouvement de balancier de part et d’autres de son corps, et ce de plus en plus rapide afin de faucher les pattes et les chevilles ainsi que la tête penchée de ses agresseurs. Cela devait constituer, en plus de son armure, une arme redoutable malgré le fait que Euoplocephalus n’était pas un dinosaure prédateur. Son physique imposant et son poids non négligeable ont tendance à nous faire penser que ce dinosaure ce déplaçait sans doute avec une vélocité extrêmement réduite tel une tortue. Étonnamment, contrairement à l’image qu’on se fait de ce dinosaure comme étant une énorme créature lente et pataude, Euoplocephalus aurait été, à l’instar du rhinocéros actuel, rapide et agile malgré sa taille et son poids. Cette agilité accrue combiné à sa résistante armure et sa puissante massue caudale faisait en sorte que Euoplocephalus est un dinosaure qui ne se sentait que très rarement menacer. D’ailleurs, la plupart des fossiles ont été retrouvés dans des endroits isolés, ce qui renforce et appuie l’hypothèse que Euoplocephalus était un animal solitaire qui ne ressentait pas le besoin d’appartenir à une meute pour assurer sa protection. La cuirasse osseuse de son corps jouait un rôle dissuasif face aux petits théropodes qui n’osaient pas l’attaquer mais n’avait guère d’effet lorsqu’il était confronté aux grands et puissants théropodes comme les Tyrannosauridés ou les Allosauridés. D’après nos connaissances actuels, les Ankylosauridés aurait surtout vécu dans l’ouest de l’Amérique du Nord ainsi que dans l’est de l’Asie (Chine et Mongolie). Les premiers restes d’Euoplocephalus fûrent découverts en 1902, près de la Red Deer River en Alberta. Il s’agissait d’une partie d’un crâne et de quelques os formant un squelette incomplet. Cependant, ce n’est qu’en 1910 qu’un paléontologue nommé Lawrence Lamb donna à ce dinosaure le nom que l’on connait actuellement, Euoplocephalus.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
×
Vous recevrez désormais un courriel lorsque de nouveaux articles seront publiés !